Communiqué, en réponse à M. Albarello

1 mai. 2012 - Actualités

Comme beaucoup de nos concitoyens qui s’en sont émus auprès de moi, j’ai été particulièrement choquée par les propos tenus, dans un récent communiqué, par le député UMP Yves Albarello à l’encontre de François Hollande.

Ces propos, aux relents des années 30, sont indignes du débat démocratique.

A cinq jours du second tour de la présidentielle, je dis oui à la controverse politique mais non à l’insulte !

Vous n’avez pas, M. Albarello, le monopole de l’amour de la France et de la défense de la Nation. Mais la France que j’aime ce n’est pas celle que vous décrivez, repliée sur elle-même, désignant l’étranger comme un danger, doutant de ses propres capacités, affaiblie en somme ;

La France que j’aime et que je défends, c’est celle des Lumières de la Révolution française, celle du respect des différences dans le socle de la République, celle de l’ouverture aux autres et de la confiance en elle-même.

Faut-il que vous ayez bien peu confiance dans le bilan du président sortant, que vous avez pourtant activement soutenu, pour que vous en soyez réduit aujourd’hui à chercher des bouc-émissaires et à agiter le spectre de menaces imaginaires.

Rien d’autre ne menace notre beau pays que l’affaiblissement économique et social dans lequel le président et la majorité sortante l’ont plongé depuis cinq ans.

Rien d’autre ne menace notre belle Nation que le climat de haine, de peur et de rejet de l’autre vous tentez d’instiller dans cette campagne électorale.

J’appelle toutes les électrices et tous les électeurs de la 7ème circonscription à sanctionner durement ces agissements et à voter massivement pour François Hollande dimanche 6 mai, le seul candidat du redressement de notre pays dans le rassemblement et la Justice.

Sophie Cerqueira
Candidate socialiste aux élections législatives des 10 et 17 juin
7ème circonscription