Orchestre National d’Ile-de-France « I have a dream »

18 mar. 2012 - Actualités

Avec Abd Al Malik

Un texte mythique de Martin Luther King lu par Abd Al Malik sur une musique de Joseph Schwantner jouée avec brio par les musiciens de l’Orchestre National d’Ile-de-France. Un moment d’enchantement tant au niveau que la qualité musicale que par la puissance du texte. En 1963, Martin Luther King allait marquer à jamais l’histoire :

« Je fais un rêve. C est un rêve d’égalité des chances, et de propriété largement distribués; un rêve d’une terre où les hommes ne prélèveront pas sur les besoins des masses pour nourrir les privilèges de quelques uns; un rêve d’une terre où les hommes ne prétendront pas que la couleur de la peau détermine le caractère d’un homme; un rêve d’un lieu où tous nos talents, toutes nos ressources ne sont pas seulement à nous mais sont des instruments au service du reste de l’humanité; le rêve d’un pays où chacun respectera la dignité et la valeur de tous les êtres humains et où les hommes oseront vivre ensemble en frères. Quand ce rêve se réalisera, nous émergerons de la nuit sinistre et désolée de l’inhumanité des hommes vers l’aurore vive et lumineuse de la liberté et de la justice. »

Ce spectacle aurait pu être un magnifique moment si seulement l’État n’avait pas décidé de supprimer les financements de cet orchestre dont l’excellence est reconnue par tous, alors faites comme moi : Signez l’appel pour sauver cet orchestre et permettre à la Grande Musique de parcourir les banlieues.

L’Orchestre National d’Île de France est en danger !

Créé en 1974 à l’initiative de Marcel Landowski, alors directeur de la Musique d’André Malraux, l’Orchestre National d’Île de France est composé actuellement de 117 salariés dont 95 musiciens.
Co-financé par le Conseil Régional d’Île-de-France et l’Etat, c’est la seule formation à avoir pour mission la diffusion de la musique symphonique sur l’ensemble du territoire francilien, notamment en dehors du périphérique.Il offre à nos 11 millions de concitoyens la possibilité d’entendre les grandes œuvres du répertoire et mène une politique culturelle très engagée qui le place dans les 10 orchestres les plus remarqués dans ce domaine.

Le 4 octobre dernier, la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) a annoncé la décision de réduire sa subvention de 700 000 € (33 % de la subvention globale de l’État) sur quatre ans, la ramenant ainsi au niveau du début des années 1980.

Cette décision sans concertation préalable et en totale contradiction avec les propos tenus en septembre par monsieur Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, place dès janvier l’Orchestre National d’Île de France en danger. À ce jour, c’est le seul orchestre symphonique à être visé par ce recadrage budgétaire.

Cette décision remet en cause la réalisation des missions de service public de l’orchestre : missions territoriales, éducatives et sociales. Face à cette décision brutale et injustifiée, le conseil d’administration demande que la situation fasse l’objet d’un moratoire.

Pour nous soutenir, signez notre pétition :
Je signe l’appel
Ils ont signé