Meeting de François Hollande à Vincennes

15 avr. 2012 - Actualités

Nous y sommes. Voici qu’arrive, enfin, le moment de décider. Un grand peuple est appelé à choisir, souverainement, son destin.
C’est toujours quelque chose de solennel, de grave, quand la démocratie se donne rendez-vous à elle-même. A cette croisée des chemins, nous nous sommes retrouvé, dimanche après-midi, à une semaine du premier tour, à Paris, autour de François Hollande.


Discours de François Hollande au grand… par francoishollande

Nous avons exprimé une immense attente pour notre nation qui a besoin de prendre une autre voie.

La France a besoin de progrès. A force de ne plus avancer, elle s’est installée sur la pente du déclin. Il y a cinq ans, elle était une puissance comparable à l’Allemagne. Aujourd’hui, elle est reléguée en deuxième division. Où en sera-t-elle dans cinq ans si cela continue ? Nous devons croire à nouveau au progrès, c’est-à-dire au mouvement, c’est-à-dire à la possibilité pour demain d’être meilleur qu’aujourd’hui.

La France a besoin d’unité. Le pouvoir sortant exacerbe les tensions au lieu de les apaiser. Il exploite les peurs au lieu d’y répondre. Dimanche nous viendrons défendre, d’une même voix, l’idée si abîmée de bien commun, c’est-à-dire, en un mot, la République.

La France a besoin de changement. François Hollande, sait, lui, devant quel peuple il se présente. Il sait à quelles souffrances il aura à répondre. Il regarde, avec humilité et détermination, les cinq millions d’interdits bancaires, les cinq millions d’inscrits à Pôle emploi, les onze millions de pauvres. C’est pour eux, et pour les classes moyennes menacées par la précarité, qu’il a choisi d’être candidat à la Présidence de la République. Ce qu’il leur propose, ce n’est pas le paradis. C’est le changement. C’est la justice.

Dimanche, nous sommes venu par dizaine de milliers renouer le fil de l’Histoire, faire le pari de l’avenir, et respirer ensemble l’air d’un printemps : celui de la justice et de la liberté.

La victoire dépend de nous, de chacune et de chacun d’entre nous.